LMDS - Forum Le Monde Des Séries
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
LMDS - Forum Le Monde Des Séries

Forum sur les séries TV de tous pays et de toutes époques
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount : -30€ dès 300€ d’achat sur une sélection Apple
Voir le deal

 

 [Fanfiction] - "Président"

Aller en bas 
AuteurMessage
Alain_LMDS
Achemeuneu
Alain_LMDS


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 05/08/2004

[Fanfiction] - "Président" Empty
MessageSujet: [Fanfiction] - "Président"   [Fanfiction] - "Président" EmptyDim 18 Juin - 10:14

Ce n'est pas une fan fiction, mais un scénar que j'avais commencé suite à un appel d'offre d'un chaîne. Je n'étais que moyennement satisfait, on m'a conseillé de le modifier... je ne m'en suis plus trop occuppé.
Je préviens, j'avais acheté un DVD de Maguy pour m'inspirer Very Happy (on en trouve encore de vieux stock au Virgin pour les fans).
Voila donc une présentation des personnages (encore fraîche) et le scénar du pilote. Bonne lecture (et soyez indulgent!).
(ça reste quand même pas propriété Wink )

----------
Caractérisation des personnages principaux

Le Couple présidentiel

Edouard DelatourMichaud
Age : 56 ans
Fonction : président
Agé de la soixantaine, il dirige le pays depuis 29 ans et est devenu une institution à lui tout seul. D’un naturel généreux, maniant très bien la communication orale, son long mandat l’a cependant peu à peu éloigné des réalités de la vie. Pour tout dire, il est même totalement déconnecté du quotidien de tout un chacun, et ne sait plus faire grand chose par lui-même. Son monde était composé de domestiques, de déjeuners avec les autres chefs d’Etat, de dossiers secrets… mais aujourd’hui fit de tout cela, le dossier le plus urgent pour lui risque bien d’être le choix du repas du soir, question qui pour lui pourrait bien être digne d’une crise diplomatique.
-Evolutions du personnage : va lentement prendre conscience du « vrai » fonctionnement du monde, va vouloir diriger dans l’ombre, relations de plus en plus étroites avec Eva et Archibalde/

Rosette DelatourMichaud
Age : 49 ans (depuis 10 ans)
Fonction : 1ère dame
De famille modeste à l’origine, Rosette a connu très tôt Edouard, l’a soutenu dans de difficiles épreuves bien avant son élection, et a maintenant pris goût à la vie de château. Elle reste cependant un peu plus excentrique que son mari, et quand son naturel reprend le dessus elle peut faire les choses les plus incroyables, même si elle s’en cache aux yeux de tous. Elle a lancé la fondation « DelatourMichaud » qui publie une lettre d’information trimestrielle sur l’environnement, sujet qui l’intéresse hautement. Elle sera ainsi proche idéologiquement de Sébastien, même si ce dernier refuse d’adhérer à sa fondation qu’il considère comme « un piège à pognon » et en laquelle il n’a aucune confiance.
-Evolutions du personnage : gagne en confiance, va développer ses compétences, devenir plus autonome et montrer ses capacités hors qu’être « 1ère femme » du pays, concurrence avec Michelle sur leur succès respectif.

Les Valendrin

Clément Valendrin :
Age : 41 ans
Fonction : mari aimant
Clément travaille dans l’informatique depuis quelques années. Il a cependant maintenant un peu de mal à suivre la rapide évolution technologique et doit demander assez régulièrement conseil à son fils. Agréable, c’est quelqu’un qui comprend vite à condition qu’on lui répète lentement. Il reste assez zen et peu de choses peuvent le perturber dans sa marche quotidienne. Ainsi malgré le choc de l’arrivée du couple présidentiel dans sa vie, sa principale préoccupation va plutôt être de savoir si il y a assez à manger pour tout le monde ce soir.
-Evolutions du personnage : perte d’emploi le menant à s’occuper du foyer et de son fils qui a pourtant bien grandi sans qu’il s’en rende compte, réflexion sur l’envie de faire un nouveau bébé, création de son propre commerce, devient le confident du nouveau président, va prendre part dans des affaires importantes.

Michelle Valendrin :
Age : 39 ans
Fonction : femme sûrement pas au foyer
Michelle est une « working girl ». Styliste indépendante, elle va et vient entre chez elle et son atelier en banlieue de la ville. Créative et dynamique, elle manque cependant de temps pour s’occuper des tâches de la maison souvent gérées par Sébastien. Cela interpelle pour le moins le couple présidentiel qui est de l’ancienne génération. Intelligente et culottée, elle sait prendre la bonne décision pour résoudre un problème. Derrière son aspect sûre d’elle, elle reste cependant très romantique et un peu « fleur bleue ».
-Evolutions du personnage : évolution professionnelle, amenée à travailler avec de grands créateurs au moment où Clément doit changer de situation, prendra un peu la grosse tête, sera déstabilisée par Eva, en concurrence avec Rosette, attente d’un nouveau bébé.

Sébastien Valendrin
Age : 18 ans
Fonction : étudiant idéaliste
Le jeune homme de 18 ans est un idéaliste, toujours prêt à faire signer la moindre pétition pour sauver le moindre brin d’herbe du moindre gramme de goudron. Très « cool », il n’en est pas moins très bien informé sur les technologies modernes derrière une apparence nonchalante trompeuse. Rebelle à toute forme de hyérarchie, il voit d’un mauvais œil l’arrivée du couple présidentiel qu’il accuse facilement de tous les maux, petits ou grands, et à tord ou à raison.
-Evolutions du personnage : passage de ses examens et prise de décisions sur son avenir, se trouvera embarqué dans des commandos écolos peu scrupuleux qui le feront évoluer,plus à l’écoute des autres mais sans l’avouer forcément.

Au service de sa majesté

Archibalde Gallus :
Age : 69 ans
Fonction : chef des services secrets
Archibalde a la soixantaine passée et est un peu dépassé par le monde actuel. Tout était tellement plus simple avant pour lui. Il ne manque d’ailleurs jamais une occasion de revenir sur son passé glorieux et de parler du « bon vieux temps ». Militaire de carrière, c’est un homme droit, de principe, et qui travaille pour son pays. Et son pays, c’est le président. Il se retrouve donc avec deux patrons puisqu’il sait qu’Edouard est toujours vivant et que le protéger est une priorité d’état. Derrière des airs bourrus, il a néanmoins un grand cœur et apprécie Sébastien, même si il le regarde comme un extra-terrestre.
-Evolutions du personnage : va se rapprocher de Sébastien et se permettre de légères folies lui rappelant sa jeunesse, prend des airs d’agent double afin d’espionner John Goldfish pour le compte de Edouard.

Eva Snovanitchi :
Age : 26 ans
Fonction : chargée des relations presse
Superbe femme russe d’une trentaine d’année, Eva était en charge de l’intégralité des déplacements du président et est donc au courant de la supercherie. Aimable et intelligente, elle est également très manipulatrice et sait arriver à ses fins. Elle travaille pour le nouveau président et peut tenir Edouard informé de ce qui se passe à l’intérieur de la nouvelle direction du pays. Elle lui voue une grande amitié.
-Evolutions du personnage : Eva va prendre de l’assurance et devenir de plus en plus une « forte tête » et une alliée d’Edouard. Ressent une certaine attirance envers Clément, prendra la place de « seconde mère » dans la maison.

Personnages occasionnels :

Henri Villard :
Age : 42 ans
Fonction : voisin râleur et aîné
Ouvrier dans une fabrique de meubles, il a tendance à se prendre pour le créateur des nouveaux modèle là où il ne fait que les assembler. Il est contre toute forme de pouvoir et critiquera régulièrement ouvertement l’ancienne présidence, qu’il ne reconnaîtra finalement même pas tant il ne s’intéresse pas réellement au monde qui l’entoure.
-Evolutions du personnage : personnage très terre à terre, son évolution est avant tout une dégradation, ses sources de raisons de manifester augmentant chaque jour, veut se mettre en concurrence créative avec Michelle.

Marie Villard :
Age : le votre d’abord
Fonction : voisine commère
Marie est un peu la « radio potin » du quartier. Quand on veut savoir ce qui se passe chez un voisin, on peut le lui demander, elle en saura même plus que les principaux intéressé. Bien entendu, elle a vu que quelque chose se passe chez les Valendrin, mais elle n’arrive pas à en percer le mystère. Qu’à cela ne tienne, elle compte bien employer son temps libre à le découvrir. Sa curiosité maladive n’en fait cependant pas une mégère, et elle reste une invité agréable, qui repartira toujours avec la recette secrète de votre dessert.
-Evolutions du personnage : curiosité piqué au vif, elle va déployer de plus en plus d’ingéniosité pour tout savoir sur la vie des Valendrin, quitte à utiliser des moyens peu orthodoxe., critique envers son mari qu’elle aime tout de même.

John Goldfish:
Age : 40 ans
Fonction : nouveau président playboy
La disparition d’Edouard va propulser John à la tête du pays. Rival de longue date, il devient enfin « calife à la place du calife » et va changer beaucoup de choses dans l’organisation du palais présidentiel, ce qui aura le don d’agacer Eva. Plus jeune, arriviste, il ne fait pas dans la dentelle et agit parfois à la va vite, mais sans regret. Mais au delà du fait que ses actions bouleversent Edouard, John est avant tout un ancien camarade de classe de Clément. Et cela ne va pas tomber dans l’oreille d’un sourd.
-Evolutions du personnage : va se rapprocher de Clement qui lui servira de « soupape de sécurité » quand le pouvoir devient lourd à gérer, attiré par Eva mais sent qu’il doit se méfier d’elle, de plus en plus égocentrique et manipulateur.

-------------

Scène I – Salon des Valendrin - Intérieur Jour

Clément est debout dans le salon, habillé d’un costume de soirée. Il marche dans la pièce et regarde sa montre

Clément : Poussin, tu es bientôt prête ? J’ai peur que nous rations le début du concert. C’est que… il y a souvent des embouteillages à cette heure ci.

Michelle apparaît alors et descend les escaliers, vêtu d’une majestueuse robe dorée. Clément la trouve magnifique et se met à genou tel un chevalier

Michelle : ne vous en faites donc pas pour les bouchons Don Juan, nous avons toutes la soirée pour les faire sauter…

Elle lui prend la main qu’il tend et il se relève.

Michelle : …tous

Clément : tous ?

Michelle (à son oreille) : sans exception

Ils s’embrassent.

Clément : Oh, j’y pense, j’ai oublié les clefs de la voiture dans la cuisine

Michelle : ne bouge pas mon amour, je vais les chercher

Clément : je vais ouvrir le garage, merci

Elle s’éclipse dans la cuisine, Clément se dirige vers la porte, en faisant bien attention de ne plus être vu par Michelle.

Clément : j’espère que la limousine est arrivée, sinon…

Michelle (hors champs) : tu es sûr qu’elles sont ici ?

Clément (surpris) : heu, oui, oui, 4ème tiroir !

Soudain, on sonne à la porte

Clément (en aparté) : mais j’avais demandé à ce que le chauffeur attende dans l’allée – (puis plus fort) Je vais ouvrir chérie !

Il arrive à la porte et l’ouvre. Derrière se tient un homme en noir.

Clément : excusez moi, mais retournez vite dans la voiture, la surprise va être gâchée sinon !


L’homme en noir reste imperturbable et semble regarder Clément à travers ses lunettes tout aussi noire. Il garde le silence 2 seconde puis…

Archibalde : M Clément Julien Justin Valendrin, ceci est une opération de sécurité nationale, votre appartement est réquisitionné pour une durée indéterminée, vous ne pouvez y entrer ou en sortir sans mon accord…

Clément : mais…

Archibalde : tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous (et en baissant ses lunettes pour le regarder en face), et même ce que vous omettrez de dire (il se retourne et fais un mouvement de tête) Messieurs faites entrer les prisonniers.

Des hommes en uniformes pénètrent alors dans l’appartement et mènent deux personnes vêtus de la tête au pied de façon à dissimuler leur visage. Ils portent des menottes. Michelle revient à ce même moment de la cuisine et tombe face à face avec cet étrange commando

Michelle : N’amour, je n’ai rien trouvé, tu es sur que… mais que ce passe t’il ici !

Clément (abasourdi) : C’est ta surprise chérie. Enfin, je crois.


Dernière édition par le Ven 18 Aoû - 3:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.3lezards.com
Alain_LMDS
Achemeuneu
Alain_LMDS


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 05/08/2004

[Fanfiction] - "Président" Empty
MessageSujet: Président (2/3)   [Fanfiction] - "Président" EmptyDim 18 Juin - 10:15

Scène III – Salon des Valendrin– Intérieur jour

Clément : mais,mais… comment pouvez vous être là (désignant la TV), enfin, plutôt ne plus être là et être ici alors que vous devriez ne plus être là bas ?

Le couple présidentiel n’écoute rien et parle en même temps.

Edouard : Mon bon Archibalde, mais que s’est il donc passé, qu’allons nous pouvoir faire pour sortir de cette situation.

Michelle : c’est terrible, terrible. J’ai critiqué les vêtements d la 1ère dame, je peux dire adieu à ma demande de subvention.

Archibalde : ne vous en faites pas, je vais réfléchir à une solution et je vais vous sortir rapidement de ce mauvais pas. Même si ça ne va vraiment pas être facile.

Tout le monde parle alors en même temps et plus personne ne s’entend finalement.

Archibalde : (calmement) s’il vous plaît jeune couple… (sans effet, il hausse la voix) S’il vous plaît, je dois vous parler (toujours sans effet, il prend sa respiration et hurle). Garde à vous ! Silence dans les rangs, silence !!!!

Tout le monde se tait aussi sec et regarde en direction d’Archibalde.

Archibalde : je crois que je vous dois quelques explications

Michelle : c’est en effet le minimum

Archibalde : Tss tsss, silence s’il vous plaît. Sachez Madame que je suis responsable des services secrets du pays. Mon nom est Archibalde Gallus, j’ai le grade de capitaine en chefs des armée et donc… ?

Michelle : et donc j’ai tout intérêt à vous laisser parler, c’est ça ?

Archibalde : pour ne pas finir au trou, c’est ça, merci. Comme vous pouvez le constater, les personnes ici présentes sont M le Président Edouard DelatourMichaud et sa femme, 1ère dame du pays, Mme Rosette DelatourMichaud. Leurs altesses devaient se rendre à la retransmission que vous avez vu précédemment. Cependant en raison de l’allergie à l’huître de M. Le président, nous avons mis en place le plan « Christophe Lambert ».

Clément : Christophe Lambert ?

Archibalde : il s’agit de faire intervenir les sosies officieusement officiels du couple présidentiel pour les situations délicates, comme celle-ci. L’absorbtion d’un huître aurait provoqué une éruption cutanée importante chez M. le Président, à côté de laquelle l’Etna ferait pâle figure.

Edouard : Archibale, je vous en pris, un peu de tenu.

Archibalde : excusez moi Monsieur. En tout cas, cela aurait eu des conséquences facheuses dans les jours à venir, d’ou l’utilisation nécessaire de ce subterfuge.

Clément : Je vois…

Archibalde : c’est une procédure classique, nous interchangons les cortèges en cours de route et dissimulons le couple présidentiel à proximité de la manifestation en attendant la fin des cérémonies. Chez vous en l’occurrence aujourd’hui. Très peu de personnes informées de cette procédure. Moi et …quelqu’un d’autre.

Clément : bien, bien. Nous sommes ravis de vous avoir rendu service, mais vous êtes dans de beaux draps si je comprends bien. Il va être difficile d’expliquer cela au pays.

Archibalde : c’est exact. Dans l’immédiat, il n’y aura rien à expliquer. La découverte de l’utilisation de cette procédure remettrait en cause de très nombreux engagements de la politique du pays depuis des années. Imaginez si l’on apprenait que certians traîtés ont été signé par une doublure.

Clément : mais alors… qu’allez vous faire ?

Archibalde : réquisitionner !

Michelle : quoi ? Un hôtel ? Ca va être discret, bravo l’idée !

Archibalde : non bien sûr ! Votre appartement (au couple présidentiel). Madame, Monsieur, bienvenue chez vous !



Scène IV – salon des Valendrin – intérieur jour

Michelle : Quoi !? Eux chez nous ! Je veux bien que l’on abuse de notre hospitalité, mais combien de temps cela va t’il durer.

Archibalde : le temps qu’il faudra

Michelle : vous pouvez préciser ?

Archibalde : non, secret défense.

Michelle :autant dire que vous n’en savez rien.

Archibalde : perspicace.

A ce moment, le téléphone portabe de Archibalde sonne, il décroche.

Archibalde : Identifiez vous… Bien, capitaine Gallus à l’appareil. Oui j’ai vu. Présence nécessaire au centre de commandement ? Bien, bien, je suis déjà en route. (il raccroche. (A Clément et Michelle). Ecoutez, je ne peux rester ici sans risquer de soulever l’attention. Je dois aller sur les lieux du drame. Le couple présidentiel est désormais sous votre responsabilité, et cette maison est placé sous mon haut commandement. Alors, ne faites pas de bêtises, compris.

Clément : et si il nous prenait l’envie d’appeler la presse ?

Archibalde : vous aimez les merguez grillées ?

Clément : heu… oui. Quel est le rapport ?

Archibalde : Disons que dans les 10 minutes, votre ravissant logis pourrait devenir un barbecue géant.

Clément : Ah. Compris. Ca refroidis.

Archibalde : (se dirigeant vers la porte) je reviendrai. (il met ses lunettes et sort).

Un certain silence s’installe dans l’appartement.
Puis après quelques secondes à se dévisager.

Michelle : bon, et bien commençons par les présentations. Je suis Michelle Valendrin, et voici mon époux Clément. Et vous vous êtes… enfin, je sais qui vous êtes, mais comment vous appelez vous. Enfin, je veux dire, comment doit on vous appeler ? Altesse, président, M. DelatourMichaud, Edouard, Doudou…

Edouard (étonné) : Doudou ? On ne m’a jamais appelé comme ça, nous n’en sommes pas à ce niveau de familiarité. Mais vu les désagréments que nous vous causons, appelez moi comme mes amis, M. Le Président.

Michelle : Ah ? Et pour vous (à la 1ère dame)

Rosette : je crois que… que… commençons par Mme DelaTourMichaud. Voir Mme Delatour, qu’en pensez vous très cher ?

Edouard : cela me semble convenir.

Clément : écoutez, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi toutes ces émotions m’ont donné faim. Je vous propose de préparer un petit repas et puis passons à la cuisine pour déjeuner

Edouard : je ne peux pas vraiment dire que les événements de ces dernières minutes m’ont ouvert l’appétit savez vous. Mais après tout, il ne faut pas se laisser mourir, d’autres l’ont fait pour nous. (Clément se lève et va vers la cuisine) Après tout, si vos domestiques ont un peu de temps pour nous préparer quelques choses, ne le leur refusons pas.

Michelle (en aparté, intriguée) : nos domestiques ?…


Scène V – Cuisine des Valendrin – Intérieur jour

Michelle, Edouard et Rosette sont autour d’une table ronde, dans la cuisine.

Edouard : étrange ces tables sans bout. Comment identifiez-vous la maîtresse de maison ?

Clément arrive par derrière avec un grand saladier

Clément : et voilà, une salade niçoise, une spécialité régionale, vous m’en direz des nouvelles ! (il pose le saladier sur la table) (A Rosette) A vous l’honneur !

Edouard et Rosette se regarde.

Edouard : mais… Ah, je comprends ! C’est le jour de congés des valets, c’est cela !(rigolant) Ah oui très chère, ça doit être cela. Cela va nous rappeler notre jeunesse d’il y a 20 ans, le jour où ils tous subi une intoxication et que nous avions dû commander au traiteur nous même.

Rosette : il est vrai il est vrai. Prenons cela comme des vacances.

D’un mouvement mal habitué, Rosette prend donc les couverts et sert une tomate, une olive, une anchois et une tranche de concombre.

Rosette (à Clément) : à vous maintenant…

Clément : heu, non non, je vous en pris, servez vous, nous allons nous faire nous même notre assiette.

Rosette : Autodidacte ? Bien, je ne souhaite pas vous contrarier.

Rosette se sert donc délicatement. Puis Clément prend le saladier

Clément : à toi chérie

Il lui rempli l’assiette généreusement, et en fait de même pour lui.
Edouard et Rosette regardent, très intrigués.

Clément (sentant la gène) : Hmm, oui, comprenez, c’est notre anniversaire de mariage, alors…. Hmmm, on se permet quelques excès.

Edouard : oh c’est vrai, nous sommes désolé de ce désagrément. J’espère que vous ne nous en voulez pas trop. Où aviez vous prévu d’aller ?

Clément : c’était une surprise, mais… disons dans un grand restaurant.

Edouard : Oh, je vois, au restaurant de Chef Chanteclerc en France. Je suis désolé de vous avoir fait rater votre jet.

Michelle (joyeuse): En France ? C’est vrai chérie !?

Clément : enfin, c’était simplement dans le quartier français, « Au Coq au vin », sur la 9ème…

Michelle : Oh, Mais, mais c’était déjà exceptionnel mon amour

Ils s’embrassent à table.
A ce moment la porte s’ouvre et rentre Sébastien à toute vitesse.

Seb : papa, maman, j’ai vu la limousine attendant dehors, vous êtes encore là ? Vous avez vu les infos, la nature a gagné, les huîtres se sont vengées de la politique anti-écologique (les voyant s’embrasser). Ah, mais je vois que je dérange (voyant le couple présidentiel) et aussi que les mauvaises herbes repoussent vite…


Scène VI – Salon des Valendrin – intérieur jour

Clément rentre dans l’appartement, et range son porte-feuilles.


Clément : 50mn de stationnement. Je lui avais dit t’attendre mais quand même. Heureusement qu’il ne m’était rien arrivé. La facture dans l’au delà aurait été salée.

Michelle : c’est agréable trésor. Et pour le restaurant tu avais négocié un tarif de groupe ?

Seb : ainsi nous hébergeons chez nous le vrai couple présidentiel. Sa majesté le pollueur des eaux saines et sa seigneurie la gaspilleuse de papier non recyclé. Et bien quand la presse va savoir ça…

Clément : tu aimes les merguez ?

Seb : ben non, tu sais bien que je suis végétarien.

Clément : heu… hé bien dans ce cas disons qu’en nous taisants, on évitera de servir d’engrais à ton prochain repas.

Seb : Ah c’est du propre. Non seulement ils participent à la destruction de la planète, mais en plus ils s’en prennent à notre intégrité physique. C’est bien ce que je pensais.

Rosette : Mais que raconte cette jeune personne ? Vous y comprenez quelques chose très cher ?

Edouard : non. Les phrases ont bien une signification mais les propos semblent incohérents. Je crois qu’il nous fait des reproches cependant.

Seb : des reproches ? Bien sûr que je vous en fais. Il y a des centaines de raison de vous en vouloir, comme pour le vote de la construction de cette usine de traitement dans le 13ème canton. Je m’en souviens comme si c’était hier.

Edouard : techniquement c’était avant hier, mais l’information a été diffusée hier par mon attachée de presse, en effet. C’est une usine de traitement des eaux usagées et…

Seb : ah ah ! Je vous y prends ! je sais parfaitement que cette usine doit servir en réalité au traitement de déchets par voie fluvial, d’où une pollution des eaux à court terme. Je le sais, c’est écris dans « l’écol’eau gazette », et je suis membre des fans du comité de direction.

Rosette : voyons voyons mon jeune ami, que dite vous là ! Tout a été expliqué dans « La lettre du bon temps », ma publication à but non lucratif…

Seb : moi, j’appelle ça de la propagande. En plus, votre journal n’est pas fait sur papier écologique.

Rosette : je crois savoir que le votre non plus, me trompais-je ?

Seb : ça n’a rien à voir, il s’agit d’ une petite structure, obligée de choisir la solution la moins cher, tandis que vous…

Rosette : … nous devons utiliser l’argent du contribuable pour la bonne cause ?

Michelle : Allons allons, calmez vous ! Vous aurez tout le temps de discuter papier recyclé dans les temps à venir. Bébé, le couple présidentiel va rester quelques jours ici tu sais, il serait bon de partir sur de bonnes bases.

Seb : tant qu’il ne s’agit pas de bases militaires… Armées de vos précieux canons

A ce moment, la porte s’ouvre et entre une femme de taille moyenne mais de belle allure, en tenu de bureau très soignée.

Eva : (regardant Seb – accent russe) on parle déjà de moi ici ? (se tourne vers le président). Ah, M. le Président, je suis ravi de vous voir en bonne santé. Le capitaine m’a envoyé auprès de vous pour être sûr que tout allé pour le mieux.

Michelle : la confiance règne je vois.

Edouard : Mais oui Eva, tout va très bien. M et Mme Valendrin, je vous présente Eva Snovanitchi, notre responsable des relations public et relation presse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.3lezards.com
Alain_LMDS
Achemeuneu
Alain_LMDS


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 05/08/2004

[Fanfiction] - "Président" Empty
MessageSujet: Président (3/3)   [Fanfiction] - "Président" EmptyDim 18 Juin - 10:15

Scène VII – salon Valendrin – intérieur jour

Clément : donc vous êtes la seule personne avec la Capitaine Gallus à être au courant de la supercherie ?

Eva : en effet, c’est une info secret défense qui ne doit pas risquer d’être ébruitée.

Clément : cela demande une très grande confiance de la part de M. Le Président.

Edouard : Eva a toute ma confiance, j’ai très bien connu ses parents et elle travaille avec moi depuis des années. C’est comme ma propre fille.

Seb (cherchant à cacher une certaine attirance) : Ah ? Dans ce cas, il serait bon d’avoir toute la famille sous le même toit, enfin… pour ne pas risquer trop de douleur émotionnelle vous comprenez. Une fille sensible comme vous, je pense…

Eva : ceinture noire de judo, gradé du 3ème régiment d’artillerie, spécialisée dans les communication codée, entraînée à l’infiltration en milieu hostile. La « fille sensible » peut vous dire en vous regardant qu’en une attaque sur votre côté droit elle peut vous mettre KO en 5s, que vous cachez un couteau suisse multifonctions dans la poche droite de votre jean mais n’aurez pas le temps de le sortir, et que… oui, vous vous êtes fait plaquer par votre petite amie il y a deux mois ce qui explique votre approche peu cavalière.

Michelle : il y a deux mois ? Mais les 20€ de la semaine dernière pour aller avec Jeanne au cinéma c’était quoi alors ?

Eva : de la bière entre amis, probablement. Mais dans l’immédiat il y a plus urgent que les querelles familiales. Edouard, s’il vous plaît, j’ai besoin de vos instructions. Dès demain votre bureau va commencé à être vidé pour préparer votre succession et tout sera mis sous scellé. Je dois savoir si vous avez besoin de récupérer certains dossiers en particulier.

Edouard : certaines affaires ne doivent en effet en aucun cas tomber en de mauvaises mains. Elle sont dissimulés mais pourront m’être bien utiles plus tard. Dans ma commode Georges VII, vous trouverez un double fond, l’ouverture est commandée par un code à composer sur le téléphone de mon bureau.

Eva : quel code exactement

Edouard : c’est… approchez vous (il lui dit un n° à l’oreille)

Eva (semble surprise - en chuchotant pour que personne n’entend) : mais je connais ce numéro, c’est celui d’un…

Edouard (chuchotant également) : d’un service de livraison de pizza, oui. Personne ne le composerait jamais depuis ce bureau.

Sebastien : vous pouvez parler doucement, j’ai tout entendu !

Eva : c’est vrai ?

Sebastien (mentant mal) : heu, oui, bien entendu.

Eva : alors je te conseille de garder ta langue dans ta poche, sinon…

Seb : sinon quoi ?

Eva (regard sournois) : je pourrais bien m’occuper de l’y placer moi même. (A tous) Sur ce, veuillez m’excuser mais je dois m’absenter. Une affaire urgente à régler, et beaucoup de communication presse à effectuer. Edouard, Mme, je vous promet d’honorer votre mémoire dans les journaux à paraître.

Edouard : je vous remercie Eva. Et signalez leur bien que de là où nous sommes, nous continuons à bien veiller sur eux.

Eva : je n’y manquerai pas. Président, Mme, Mme, M,… jeune homme, je vous dis à bientôt (elle quitte la maison).

Edouard (l’air grave): bien maintenant qu’elle est partie, mais je dois parler sérieusement avec vous. Il est temps.

Clément : temps de quoi, que peut-il vous arriver de pire dans cette journée ?

Edouard : je vais vous le dire car l’heur est grave.

Clément : il n’est pourtant que 21h.


Scène VIII – chambre Valendrin – intérieur jour (lumière basse)

Clément (au lit) : allons chérie, laisse ta planche à dessins pour ce soir. Pas la peine de dessiner de nouveaux plans, tout ceux que nous avions aujourd’hui sont tombé à l’eau, et je crois qu’il risque d’y avoir pas mal de changement dans les jours à venir.

Michelle : Attends, je finis juste. Que veux tu, dans leur accoutrement, ils m’ont donné de nouvelles idées de création. Une nouvelle gamme chic et choc pour les gens du monde.

Clément : ce qui serait chic, c’est que tu me rejoignes dans ces draps veloutés, et je te ferai voir toutes les créations que j’ai en tête.

Michelle lui jette un regard coquin

Michelle : et si je suis chic, tu crois que toi tu pourras être choc ?

Clément : c’est notre anniversaire de mariage, je ne pourrais rien te refuser.

Michelle se lève et va rejoindre Clément

Michelle : tout de même, avec cette affaire de dernière minute, on a bien failli friser la crise diplomatique.

Clément : tu l’as dit ! Il est devenu plus livide que son sosie. Mais bon, tout président qu’il est, j’ai encore mon mot à dire dans la maison.

Michelle : oui. Enfin, c’est quand même moi qui l’ai convaincu il me semble.

Clément : Ah ? Tu dois dire vrai. Quand même « l’heure est grave »

Michelle (en prenant de grands airs parodiques) : et Mme Delatour qui te répond « il est exact, il est 21h et dans 60mn exactement, nous devons dormir afin de respecter au mieux notre rythme biologique» .

Clément (dans le même style) : « pouvez vous donc nous indiquer les chambres d’amis très cher »

Michelle : pour un peu ils auraient voulu notre nid d’amour.

Clément : mais ce soir la suite royale est réservée à ma princesse. Je suis sûr qu’ils s’accomoderont de la solution offerte par la pension Valendrin

(il l’etreind et éteint la lumière)


Scène IX – Salon Valendrin – intérieur nuit (pénombre)

Le couple présidentiel est allongé dans le salon, sur le canapé, le président un bonnet de nuit sur la tête. Ils regardent droit devant eux

Rosette : Très cher ?

Edouard : oui ma mie ?

Rosette : comment appelle t’on cela déjà ?

Edouard : je crois qu’ils ont nommé cette chose un « clic cloc ». Ou « clic clac ». C’est en rapport avec le bruit fait en le déployant, j’écouterai plus attentivement demain.

Rosette : c’est un système ingénieux, il faut le reconnaître. (court silence) Vous croyez que les domestiques seront là pour nous apporter le café demain ?

Edouard : je crains que non. J’ai comme un doute quant à leur présence en cette demeure.

Rosette : Vous savez Edouard (court silence) nous n’avons plus été réuni dans un même lit deux places depuis votre élection, comme le protocole le stipule.

Edouard : c’est exact en effet. Pour le bien du règne et la pureté du royaume.

Rosette : le royaume demeure, le règne s’efface, les traditions s’estompent, mais nous, nous sommes toujours là.

Edouard : vous voulez dire que…

Rosette : Oui mon cher, nous allons pouvoir fauter.

Edouard : je n’ai plus l’habitude de ce type de jeu mais bon… si vous insistez.

Ils se regardent face à face.

Edouard : vous êtes prêtes, à 3 je décoche. 1

Rosette : 2

Edouard : 3

Simultanément, ils commencent une partie de « pierre, feuille, ciseau »

Image figée, générique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.3lezards.com
Contenu sponsorisé





[Fanfiction] - "Président" Empty
MessageSujet: Re: [Fanfiction] - "Président"   [Fanfiction] - "Président" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanfiction] - "Président"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fanfiction] FanFic "animé" - KaraoKitsch 2
» Section "fanfiction"
» La petite maison dans la prairie - "le show"
» Donne 5 K7 VHS "Invasion planète terre" Saison 3
» "V: The Second Generation" - 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDS - Forum Le Monde Des Séries :: Le Monde Des Séries :: En orbite-
Sauter vers: