LMDS - Forum Le Monde Des Séries

Forum sur les séries TV de tous pays et de toutes époques
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Patrick McGoohan (1928-2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
claude
Calife à la place du calife


Nombre de messages : 2341
Date d'inscription : 31/08/2004

MessageSujet: Patrick McGoohan (1928-2009)   Jeu 15 Jan - 19:57

Un énorme coup sur la tête, car je l'adorais en John Drake.

Citation :
Patrick McGoohan : la mort du prisonnier
"Je ne suis pas un numéro. Je suis un homme libre" : deux phrases connues de tout téléphile, même de ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister à l'une des trop rares diffusions à la télévision française du "Prisonnier".
http://revuedeweb.blogs.nouvelobs.com/media/02/01/183429916.jpg
Rarement un acteur aura été autant associé à une seule réplique. Et pourtant, Patrick McGoohan n'était pas seulement le numéro 6, personnage principal de la série. "Le Prisonnier" était son bébé, un projet qu'il avait écrit, produit et dont il avait réalisé de nombreux épisodes.
Né en 1928 à New York, mais élevé en Grande-Bretagne, Patrick McGoohan quitte l'école à l'âge de 16 ans pour vivre de petits boulots : employé de ferme, de banque, et technicien au Sheffield Repertory Theatre. C'est là qu'il fera ses débuts sur les planches, un peu par hasard, lorsqu'un des acteurs tombera malade.
Son charisme naturel est rapidement repéré. Après l'avoir vu jouer dans la pièce "Serious Charge", en 1955, Orson Welles qualifiera même sa présence d'"intimidante". Son regard dur, sa voix cassante et son don pour la boxe, sport dans lequel il excellait à l'école, séduisent les producteurs qui lui offrent tout d'abord des rôles de mauvais garçon.
En 1960, la télévision britannique lui propose d'incarner le personnage principal de la série à succès Secret Agent. McGoohan endosse alors le costume de John Drake, un agent qui, à la différence du James Bond, ne porte pas d'arme, n'utilise pas de gadget, résout les problèmes avec son cerveau, et ne court pas après les filles. Beaucoup de fans identifieront John Drake comme étant le numéro 6.
http://revuedeweb.blogs.nouvelobs.com/media/00/00/1818659659.jpg

En quelques années, McGoohan devient l'acteur le mieux payé de Grande-Bretagne et se permet même de décliner le rôle de James Bond dans Docteur No et de Simon Templar dans la série Le Saint. L'acteur a en fait un autre projet pour lequel il a mis de l'argent de côté. Au bout de quatre saisons, il annonce son départ de Secret Agent et se lance dans l'écriture, la production et la réalisation d'une nouvelle série au pitch pourtant improbable : un agent secret démissionne brusquement et, le lendemain, se réveille dans un camp de vacances étrange bourré d'électronique où chaque habitant, désigné par un numéro, est surveillé dans ses moindres faits et gestes.
Dès le premier épisode, tous les éléments du mythe sont là : la dénonciation de la bureaucratie, l'individualisme du héro, la Lotus 7, l'inquiétant "Village" ou tout le monde se salue d'un "Be seeing you" et ces mystérieuses boules blanches, les "Rovers". Au fil de 17 épisodes, Patrick McGoohan est parvenu à créer un véritable univers, à la fois psychédélique et étouffant, qui fascine toujours.
Ainsi, aujourd'hui encore, le fan club du numéro 6 se réunit chaque année à Portmeirion, le village du Prisonnier qui existe bel et bien, pour rejouer des épisodes entiers et échanger leurs théories sur l'interprétation du très polémique dernier épisode, la nature du Rover, l'identité du numéro 1 ou encore sur celle du numéro 6, dont le nom n'a jamais été dévoilé.
Patrick McGoohan a toujours refusé de répondre à ces questions ainsi qu'à la plupart des interviews sur sa série. Comme s'il voulait que les mystères restent entiers, ou comme s'il avait eu peur de devenir lui-même le prisonnier d'un rôle qui semble l'avoir dépassé. "Mel Gibson sera toujours Mad Max et, moi, je serais toujours un numéro", avait-il déclaré de manière ironique.
Reste l'idée, mainte fois évoquée, d'une adaptation au cinéma. Jusqu'à présent tous les projets ont échoué, jusqu'à ce que Christopher Nolan annonce, en 2006, son intention de s'emparer du projet, dont on n'a pour l'instant aucune nouvelles…

- "Six of One", le fan club officiel
http://www.sixofone.co.uk/

- L'hommage de Portmeirion à Patrick McGoohan
http://www.portmeirion-village.com/content.php?nID=8;ID=1...

- Le plan du village
http://suif.stanford.edu/~aimee/images/village-map-huge.gif

- Le générique du Prisonnier
http://revuedeweb.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/01/15/patrick-mcgoohan-la-mort-du-prisonnier.html


- La bande-annonce du dernier épisode
http://revuedeweb.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/01/15/patrick-mcgoohan-la-mort-du-prisonnier.html

- La première apparition du Rover, dans le premier épisode
http://revuedeweb.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/01/15/patrick-mcgoohan-la-mort-du-prisonnier.html


- Un internaute a mis en ligne le documentaire (en anglais) "Be seeing you". La vidéo est en 5 parties (voir dans la colonne de droite)
http://www.youtube.com/watch?v=m9ccXg_Iojo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claude
Calife à la place du calife


Nombre de messages : 2341
Date d'inscription : 31/08/2004

MessageSujet: Re: Patrick McGoohan (1928-2009)   Jeu 15 Jan - 20:16

Citation :
McGoohan a quitté le Village

Olivier Delcroix
15/01/2009
Patrick McGoohan, acteur, réalisateur et producteur de la série culte Le Prisonnier, est décédé hier à l'âge de 80 ans. Crédits photo : ©Rue des Archives/BCA

Il restera célèbre pour cette phrase : « Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre ! »

L'acteur, récompensé à plusieurs reprises aux Emmy Awards, s'est éteint à Los Angeles des suites d'une longue maladie, a annoncé son beau-fils, le producteur de films Cleve Landsberg.

Au début des années 1960, tout auréolé du succès de la série d'espionnage britannique Destination danger, dans laquelle il incarne l'espion John Drake, le jeune comédien irlando-américain, né à New York le 19 mars 1928, se voit proposer le rôle de James Bond dans James Bond contre Dr. No, de Terence Young. Les producteurs Harry Saltzman et Albert Broccoli croient en lui.

Pourtant, fatigué des rôles d'agent secret après quatre saisons et 86 épisodes de DangerMan, Patrick McGoohan refuse et abandonne le rôle de l'agent 007 à l'Écossais Sean Connery. Finalement, aucun regret à avoir. Car McGoohan se lance lance dans un projet d'envergure qui va bouleverser sa vie : la série télévisée britannique Le Prisonnier.

Créée en 1966 et diffusée entre le 1er octobre 1967 et le 4 février 1968 sur le réseau ITV, cette série unique en son genre, comptant 17 épisodes, a été qualifiée de « chef-d'oeuvre télévisionnaire » par l'éditrice Hélène Oswald et Alain Carrazé dans un célèbre ouvrage paru aux Éditions Néo.

L'histoire met en scène un agent secret britannique qui démissionne brutalement de son poste et rentre chez lui au volant de sa Lotus Seven. Alors qu'il est en train de faire ses valises, un gaz anesthésiant est diffusé dans son appartement. À son réveil, il se retrouve au Village, lieu étrange et carcéral constituée d'une part de villageois numérotés comme lui et, d'autre part, de leurs geôliers, (dont le plus célèbre d'entre eux, la boule blanche). Désormais, on l'appelle le numéro 6…

Tourné à Portmeirion, village résidentiel situé au nord-ouest du pays de Galles (créé par l'architecte sir Clough Williams-Ellis), les 17 épisodes de cette série allégorique peuvent se lire de différentes manières : on peut y voir la bataille de l'homme contre l'oppression, la lutte le l'individu face à un sytème, ou bie n une partie d'échec contre la mort. Dans les années 1970, Patrick McGoohan aura également joué aux côtés de son ami Peter Falk dans plusieurs épisodes de la série Columbo.

Au cinéma, il avait donné la réplique à Clint Eastwodd dans L'Évadé d'Alcatraz, réalisé par Don Siegel en 1979, film dans lequel il jouait le directeur de la célèbre prison construite sur une île dans la baie de San Francisco.

Il restera également pour Scanners, de David Cronenberg, en 1981, ou bien Braveheart, de Mel Gibson, en 1995, grand film épique dans lequel il jouait le roi Edward, aux côtés de Sophie Marceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syd_LMDS
Admin
avatar

Nombre de messages : 778
Localisation : Frontière Belgique - France
Date d'inscription : 05/08/2004

MessageSujet: Re: Patrick McGoohan (1928-2009)   Jeu 15 Jan - 23:15

RIP Mr McGoohan!

_________________
La seule fille de la bande des 4... "fantastiques" ;o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manonthemoon
Producteur
avatar

Nombre de messages : 532
Localisation : Aux frontières de l'infini et du possible
Date d'inscription : 10/11/2004

MessageSujet: Re: Patrick McGoohan (1928-2009)   Ven 16 Jan - 2:26

Je vais avoir du mal à m'en remettre, c'est (car il le sera toujours) mon acteur préféré Crying or Very sad
Ca me fait un vide.

Be seeing you !

Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/profile?user=yannlb71
claude
Calife à la place du calife


Nombre de messages : 2341
Date d'inscription : 31/08/2004

MessageSujet: Re: Patrick McGoohan (1928-2009)   Dim 4 Déc - 18:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patrick McGoohan (1928-2009)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patrick McGoohan (1928-2009)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrick McGoohan, le Scarecrow de Disney, est mort...
» Décès de Patrick McGoohan.
» Derrick contre Superman
» Underworld: Rise of the Lycans (2009, Patrick Tatopoulos)
» Stargate Convention (Paris - 2009)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDS - Forum Le Monde Des Séries :: Le Monde Des Séries :: En orbite-
Sauter vers: